« Les méthodes projectives sont un lieu où la théorie s'incarne dans un discours. »

Nina Rausch de Traubenberg

La Société
 
 
 

Buts de la Société du Rorschach et des

Méthodes Projectives de Langue Française

A l'origine, la Société Française du Rorschach est née du souhait de la Société Internationale du Rorschach de créer des sociétés scientifiques internationales. La Société Française a été fondée en 1950 par Cécile Beizmann, le Professeur Daniel Lagache et le Docteur Dublineau. Elle est devenue ensuite Société Française du Rorschach et des Méthodes projectives (1962) puis Société du Rorschach et des Méthodes projectives de langue française (1987).

Elle a pour buts :

•  d'organiser entre praticiens des prises de contact, des groupes de travail, de faire connaître la convergence des efforts en matière de psychologie projective,

•  de faire connaître et diffuser dans les milieux scientifiques les résultats obtenus au moyen du test de Rorschach et des autres méthodes projectives,

•  de représenter les chercheurs et praticiens de langue française aux réunions internationales,

•  de défendre la pratique du Rorschach et des autres méthodes projectives en surveillant leurs conditions d'application, en luttant contre la diffusion et la vulgarisation abusives des tests projectifs, de leur matériel, de leurs techniques et de leurs résultats.

Après avoir, dans les premiers temps, œuvré à élaborer les outils projectifs en validant leurs fondements théoriques, et à organiser l'enseignement des méthodes projectives, la Société valorise surtout, aujourd'hui, les échanges et mises en perspective liés aux avancées conceptuelles, aux approches théoriques différentes. L'accent est mis plus particulièrement, dans les journées scientifiques, sur l'axe théorico-clinique, avec un travail de recherche sur les modèles d'interprétation permettant des rencontres stimulantes et fécondes entre chercheurs et praticiens. Il s'agit de suivre le mouvement des idées, ce qui garantit la dynamique et le caractère vivant de la Société.

Nous Contacter

 

 
   
   

 

« Les psychologues du secteur sanitaire et social exercent les fonctions, conçoivent les méthodes et mettent en œuvre les moyens et techniques correspondant à la formation qu'ils ont reçue. A ce titre, ils étudient et traitent, à travers une démarche professionnelle propre, les rapports réciproques entre la vie psychique et les comportements individuels et collectifs afin de promouvoir l'autonomie de la personne ».

Décret d'application 91-129 du 3 janvier 1991 de la loi n° 85-772 du 24 juillet 1985

« La passation des épreuves projectives permet de recueillir des informations approfondies, difficilement accessibles dans des tableaux cliniques complexes et, à ce titre, s'associe aux autres méthodes d'investigation dont la visée est bien d'établir un projet thérapeutique pertinent. A cet égard, l'utilisation d'épreuves projectives offre un recours précieux chaque fois que la clinique est floue ou que se pose la question d'un diagnostic différentiel, essentiel à établir s'il implique des modalités de traitement thérapeutique spécifique. »

Catherine Chabert (1998), Psychanalyse et méthodes projectives, Paris, Dunod, p.32

Société du Rorschach et des méthodes projectives - Institut de Psychologie 71, avenue Edouard Vaillant F - 92774 Boulogne-Billancourt cedex